Archives de Catégorie: éducation

Marketing des larmes

Mon fils étrangement silencieux, puis soudainement en pleurs, au milieu des chaussettes. «Je suis jaloux !», finit-il par hoqueter. Dans TOUTE la Migros, des pubs pour leur dernière campagne marketing à l’encontre des enfants. Une fois encore, il s’agit essentiellement de collectionner des vignettes, chichement distribuées au pro rata du volume d’achat des parents.
«J’en voudrais aussi, mais je sais que tu seras pas d’accord». Effectivement. On patiente à la caisse pendant qu’il sanglote. Quand vient notre tour, les nerfs en pelote, je me plains à la caissière : «Vous pouvez pas laisser nos enfants tranquilles ?». Qu’est-ce qu’elle y peut ? A peu près rien. Elle scanne les courses, y ajoute le paquet de vignettes réglementaire, les consignes sont les consignes et les caméras de surveillance pas loin.  Je les lui redonne : «Puisque je vous dis que je n’en veux pas !».
Dehors,  je propose à mon fils une glace «pour (le) consoler». Il accepte. Dans le bus, calmé (ouf!), il réfléchit: « Maman, pourquoi est-ce que la Migros ils font des jouets que les enfants veulent et après ça fait pleurer les enfants ?». «Et bien, c’est fait exprès ! C’est pour que les parents achètent beaucoup (trop) de choses, mais j’en ai tout à fait marre qu’ils utilisent les enfants comme ça et je n’irai plus chez eux pendant longtemps, pendant tout le temps de cette campagne».
Un peu plus tard, il philosophe sagement : «Tu sais, je préfère les jouets d’anniversaire». Moi aussi mon fils. Et j’aime t’en acheter à plein d’autres moments aussi. Mais le marketing des larmes, ce sera sans nous. Tu es trop précieux ! Ils ne feront pas commerce de tes émotions, ces saligots !

Télé vol de vie

Dans l’éducation de mon fils, il y un avant et un après « TV Lobotomie : La vérité scientifique sur les effets de la télévision » de Michel Desmurget (Editions Max Milo, 2011, 19.90 euros, 38.20 CHF).

AVANT, je pensais que ce qui importait était qu’il ne regarde « pas trop » la télé et une heure par jour me semblait raisonnable. Je pensais aussi que la qualité importait, j’y veillait et j’avais la conscience tranquille plus du temps à moi – ou plus souvent du temps pour faire du ménage vite fait en ayant la paix.

PENDANT, j’ai lu le livre d’une traite et, avec effroi, des passages du genre :

 » La télé exerce une fonction fortement nocive sur le développement (et le vieillissement) cognitif, le sommeil, la réussite scolaire, la santé, l’agressivité, la sociabilité intra et extra-familiale. Bien qu’il existe de (rares) bon programmes, il n’y a pas de « bon usage » du petit écran. En effet, lorsque celui-ci est accessible, les gens l’allument de manière syncrétique et ne parviennent pas (sauf cas très exceptionnels) à cibler précisément leur consommation. Cela est particulièrement vrai des enfants et adolescents qui très tôt se retrouvent exposés à des émissions totalement inadaptées. » (p.246) Lire la Suite →

Innocence enfantine

– Ils ont mis beaucoup de désordre mais ils n’ont pas pris grand chose.

– Ils sont venus parce qu’ils ont cru que tu es riche ?

– Oui, je crois que c’est pour ça.

– Tu crois qu’ils ont pris tes aiguilles à tricoter ?

– Sûrement pas, tu sais, ils cherchent des choses qu’ils peuvent revendre, de l’argent, des bijoux, des trucs comme ça.

– S’ils viennent dans l’école, et ben, je vais prendre des poinçons avec B. et on va les attaquer.

– Ils ne vont pas venir dans l’école.

Une semaine que nous avons ces discussions. Il se renfrogne chaque jour à la même heure. Il a peur d’entrer dans l’appartement et peur de dormir seul. Je leur en veux pour ça, et pour ma jolie bague aussi.

Fascination morbide ?

Enfant, j’amenais un livre quand je craignais de m’ennuyer. Aujourd’hui, les enfants amènent une PSP et autres jeux électroniques, ou squattent le smartphone de leurs parents. Tous n’en ont pas, bien sûr. On assiste alors à cet scène un rien surréaliste d’une dizaine d’enfants pratiquement silencieux: il y en a 2 ou 3 qui « jouent » et les autres qui font la queue, en attendant de pouvoir accéder au précieux sésame. Ils ont tous les yeux rivés sur les écrans et  les pixels lancent de hargneux « take that !, take that ». L’autre jour, il leur a fallu plusieurs heures avant de réaliser que peut-être, ils pouvaient se mettre à se parler et à jouer pour de bon.

Je vais déclarer ma maison interdite aux zombies. Y’en a marre ! Pourquoi devrions-nous laisser l’industrie endommager nos enfants à ce point ? Et est-ce vraiment un hasard si c’est plutôt les enfants des familles en difficulté sociale qui sont les mieux équipés ?

Not This Song

A storytelling site about dual diagnosis recovery

The Beggar's Bakery

"Christianity is one beggar telling another beggar where he found bread" - D. T. Niles

La vie est saine

Besoin d'une vie équilibrée et active.

Clair et Lipide

...et les mots pour le dire arrivent aisément ~ Sylvain

Maigrir Revivre

Blog de Speedy

Claire Parent

Techniques de communication et manipulation psychologique

Blog Maigrir

Une réflexion personnelle.

Danny Mansmith

picture diary

womanwithafish

sue stone textile artist